Popular Tags:

Association Nationale des chasseurs de cailles: c’est parti!

5 octobre 2014 at 15 h 35 min

 

J’ai également pu constater que les chasseurs de cailles sont bien souvent extrêmement isolés et dispersés. Il me parait infiniment regrettable qu’il n’existe à l’heure actuelle aucun point de rencontre possible pour tous ces passionnés.

Au terme de plusieurs conversations avec d’autres chasseurs, et afin d’essayer de remédier à cette situation, la décision à été prise de créer une Association Nationale des Chasseurs de Cailles (ANCC).
le 10/09/2011 les statuts de l’association, ainsi que son règlement intérieur, ont été votés, et un bureau à été constitué.

Il se compose comme suit:
-Président: Jean Luc Bayrou, email: caille.des.bles@gmail.com
-Vice président: Joel Pigasse
-Trésorier: Mr Philippe Aribaud Damery

Le 14/09/2011 les statuts de l’association ont été déposés en préfecture. Ils ont été publiés au journal officiel le 24/09/2011 (No 526, P. 4237)

Voici les buts de l’association, tels que définis dans les statuts:

-Regrouper tous les chasseurs qui pratiquent la chasse de la caille des blés (coturnix coturnix) au moyen de chiens d’arrêts
-Favoriser par tous moyens l’accroissement des connaissances concernant la caille des blés, ainsi que leur diffusion.
-Défendre par tous moyens les intérêts des chasseurs de cet oiseau
-D’agir auprès des pouvoirs publics en tout ce qui concerne les mesures et les méthodes tendant à améliorer les conditions de cette chasse et la protection de ce gibier
-Procéder à la création de concours de chiens d’’arrêt réalisés exclusivement sur cailles des blés sauvages.

 Ces concours ayant pour but de:

  • Permettre aux passionnés de se rencontrer physiquement et d’échanger.
  • Comparer objectivement leurs chiens et favoriser la sélection et la production de chiens aptes à la chasse des cailles sauvages.
  • Favoriser parmi les chasseurs de cailles l’utilisation de chiens d’arrêts inscrits au livre des origines français

-De procéder à toutes actions, démarches, ayant trait directement ou indirectement à l’objet ci-dessus énoncé

Le montant de la cotisation annuelle à été fixé à 10 Euros.
Voici ci-dessous le bulletin d’adhésion en téléchargement (voir lien vers le fichier PDF ci-dessous). Il est à renvoyer, une fois complété, accompagné d’un chèque de 10 Euros libellé au nom de l’ANCC. Le bulletin et le chèque devront être retournés à l’adresse suivante: ANCC, 115 chemin de simoure, 31370 Rieumes.

bulletin adhesion

A noter que les statuts de l’association ainsi que son règlement intérieur peuvent également être téléchargés sur ce blog . Vous y retrouverez l’actualité de l’association.

En cas de difficultés de téléchargement, vous pouvez me contacter directement par email: caille.des.bles@gmail.com

Jean Luc Bayrou

eugene blanchere

Caille des blés: Les premières tendances de la saison 2019

30 août 2019 at 2 h 32 min
Les techniciens de 17 fédérations départementales de chasse (Ardennes, Ariège, Aube, Aude,  Aveyron, Dordogne, Gard, Loir et cher, Haute Loire, Lot et Garonne, Lozère, Maine et Loire, Marne, Deux sèvres, Tarn et Garonne, Vaucluse, Vendée), en collaboration avec l’ONCFS, participent en ce moment à une enquête concernant la caille des blés. Cette dernière consiste d’une part à capturer les oiseaux au moyens de filets, afin de les baguer, mais aussi à évaluer la densité des populations d’oiseaux en réalisant chaque semaine une tournée de plusieurs points d’écoute.

L’arrivée des premiers oiseaux a été signalée dans le courant du mois de mars, comme me l’ont confirmé plusieurs techniciens.  Il a été remarqué la présence de nombreux oiseaux résidents, beaucoup plus nombreux qu’à l’accoutumée. Pour rappel, l’année 2018 a été exceptionnellement humide, et les oiseaux ont reproduit particulièrement tard comme me l’ont confirmé de très nombreux chasseurs. Probablement en raison de cette reproduction très tardive,  un nombre inhabituel d’oiseaux a choisi d’hiverner en France. Cela ne veut pas dire, s’ils survivent, qu’ils ne migreront pas l’an prochain: c’est simplement le signe que l’élevage des petits les a contraints à ne pas migrer.

La dizaine de techniciens contactés par mes soins entre le 15 et le 25/06 s’accordent pour parler de l’année 2019 comme un assez bon cru, même s’il n’est pas exceptionnel. Quelques chiffres: 100 oiseaux capturés dans le Tarn et Garonne, 52 en Ariège, environ 50 dans le Lot et Garonne, 39 dans l’Aude, 55 oiseaux en Dordogne, 120 dans les Ardennes (environ 100 sur l’ensemble du département en comptant les cailles capturés par l’ONCFS), 200 dans les Deux sèvres et un constat identique sur les départements voisins.

Pas d’indications précises en Haute Garonne, puisque qu’aucun technicien de la FDC31 n’y étudie l’espèce. On relèvera néanmoins que 62 cailles ont été levées lors du concours amateur organisé par l’association le 04/08/2019 sur l’Aica du Fousseret au sud de Toulouse, ce qui est déjà une première indication. J’ai pu constater lors de mes sorties au chien d’arrêt réalisées au sud de Toulouse que les oiseaux étaient bien présents, et que la reproduction s’était très bien déroulée (présence de nombreuses couvées dans les chaumes laissés intacts), même si les récentes pluies du mois d’août ont entraîné des déchaumages très importants .

Les chiffres « bruts » des captures ne sont toutefois qu’une indication: ils peuvent pas être directement comparés entre eux car ils dépendent du nombre de techniciens affectés au baguage de l’espèce, mais aussi au temps dont ils disposent pour réaliser des sorties. Pour prendre un exemple, le Tarn et Garonne emploie 3 techniciens, lorsque l’Ariège n’en emploie qu’un seul, et seulement à temps partiel (sans quoi l’écart entre les deux départements serait bien moindre). L’effort de capture varie donc très fortement d’un département à un autre, et explique en partie les écarts. En revanche, la tournée des points d’écoute réalisée de façon hebdomadaire sur un circuit déterminé permet de déterminer les densités d’oiseaux et de comparer les zones entre elles d’une année sur l’autre. Dans certains départements, des techniciens départementaux baguent de façon opportuniste en dehors des stations d’écoute (ils sortent leur filet après avoir entendu un oiseau chanter, ou qu’il soient).

Fréderic le capitaine (FDC82) et Arnaud Lafforgue (FDC47), parlent du millésime 2019 comme « d’une bonne année ». Pascal Fosty (FDC09) va jusqu’à parler d’une année « exceptionnelle ». Il raconte avoir entendu vers le 15 juin 43 mâles répondre sur une matinée, pour 13 capturés au filet.

Plusieurs départements évoquent l’arrivée plus précoce que les autres années de jeunes, très probablement nés au Maroc. Cela montre d’une part que la survie hivernale a été plutôt bonne, mais aussi, au vu des arrivées importantes d’oiseaux, que la migration s’est très bien déroulée sur les deux principaux axes de migration qui irriguent la France (points de passages du detroit de Gibraltar pour le Maroc et du cap bon pour la Tunisie).

Les informations partagées sur le groupe Facebook de l’association, et notamment les compte rendus des nombreux entraînements individuels au chien d’arrêt réalisés au mois de juillet et d’août 2019 ont permis de confirmer cette bonne dynamique.

Cette relative abondance d’oiseaux est en tout cas une excellente nouvelle pour l’espèce au moment où une récente étude concernant la caille des blés montre que les effectifs ont fortement régressé.  Pour rappel, j’ai reproduit ci-dessous une courbe provenant d’une étude de l’ONCFS, et qui est particulièrement éloquente. Cette dernière montre Evolution de l’indice d’abondance de la Caille des blés à l’échelle nationale entre 1996 et 2017. On peut constater que les populations de caille des blés ont diminué de  49,89 pour cent depuis 1996 (soit un déclin de 3,24 pour cent par an en moyenne).

 

Ci-dessous, une cartographie de l’abondance locale de caille des blés réalisée en 2014. Si la caille des blés est traditionnellement chassée dans le sud du pays, c’est dans la moitié nord, et surtout dans l’Est du pays, que l’on trouve les populations les plus importantes (Marne, Aube, Ardennes mais aussi Meuse, Côte d’or). Plus au sud, on remarque quelques points de concentration, notamment entre les Alpes de haute Provence et le Vaucluse, et un autre dans la partie sud de la Haute Garonne.

 

Grille de prélèvement saison 2019-2020

30 août 2019 at 2 h 04 min

Bonjour à tous,
L’Association Nationale des Chasseurs de Cailles propose aux chasseurs de participer cette année à une étude concernant la caille des blés. Il s’agit d’une grille de prélèvement à compléter (lieu, durée et date de la sortie, sexe et poids de l’oiseau). Au terme de la saison, cette grille disponible ci-dessous en téléchargement, doit être retournée complétée à Mr Patrick Mur, spécialiste de l’espèce, qui se chargera de l’analyse et de la synthèse des résultats (ses coordonnées figurent sur la grille de prélèvement).

En vous remerciant d’avance pour votre aide et votre participation, et en vous souhaitant à tous une excellente ouverture anticipée…
Cordialement,
Jean Luc Bayrou Président ANCC

Modele grille sorties cailles 2019

Ouverture de la caille des blés saison 2019-2020

15 août 2019 at 12 h 12 min

L’ouverture de la chasse de la caille des blés devrait avoir lieu en France, cette année encore, le dernier samedi d’aout, conformément à l’arrêté du 24/03/2006 relatif à l’ouverture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau.
Ce qui nous ramène au samedi 31/08/2019 au lever du jour …
Seuls les départements de la Moselle, du Bas Rhin, et du Haut Rhin feront exception et devront attendre l’ouverture générale.
Il est néanmoins préférable de prendre attache directement auprès de votre fédération départementale ou de votre société de chasse, qui sont susceptibles d’adopter des mesures plus restrictives.
Ci dessous l’arrêté du 24/03/2006 relatif à l’ouverture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau, disponible en téléchargement:

arrete_24032006

L’arrêté du 19/01/2009, relatif aux dates de fermeture de la chasse aux oiseaux de passage et au gibier d’eau, hormis les limicoles et les oies prévoit la fermeture de la caille des blés le 20/02.
L’arrêté est également disponible ci-dessous en téléchargement.

arrete_19012009

huyot

Gravure extraite de « The illustrated sporting and dramatic news », 02/01/1875

Concours sur cailles sauvages Fousseret 04/08/2019

7 août 2019 at 5 h 36 min

L’Association Nationale des Chasseurs de Cailles a organisé le dimanche 04/08/2019 un concours de chien d’arrêt amateur sur cailles sauvages. sur L’Aica du Fousseret, la plus vaste de la Haute Garonne.
Ce concours, était organisé par Mr Jean-Luc Bayrou et Mr Henri Danti.

Le point de rassemblement était situé au foyer rural de Saint Elix le chateau. Après le traditionnel petit-déjeuner offert aux participants Dès 07h00, les 60 chiens inscrits se sont élancés sur les terrains mis à leur disposition (13 races de chiens d’arrêt étaient représentées).

Les chiens ont concouru individuellement, sous les jugements de MM. Mehdi Gran, Christian Boucher, Bernard Miral, Alain Roget, Bernard Lacroix, Christophe Vessiere.  Les concurrents ont bénéficié en début de la matinée d’un temps assez frais, qui a permis aux chiens de chasser dans de bonnes conditions, même si la fin de matinée s’est révélé beaucoup plus chaude. Lors des épreuves, un total de 62 cailles ont été levées. Cela est dû en grande partie au travail remarquable réalisé par l’équipe de guides chargés des repérages des terrains. De nombreux arrêts ont pu être observés, même si sur certaines batteries, les oiseaux se sont montrés difficiles à négocier pour les chiens et n’ont pas toujours tenu l’arrêt.

  Les chiens vainqueurs de chacune des 6 séries ont participé à la finale. Cette dernière à consisté à un nouveau parcours de 10 minutes, suivi d’un rapport à froid. On notera que lors de la finale, le chien de l’un des concurrents a pris un arrêt sur un oiseau aussi rare qu’ inattendu, à savoir une outarde Canepetière…                       

A L’issue des épreuves, le classement final a été établi:

1er – Hindy, Setter Anglais, F, a Mr Marty, conduit par Mr Stephane Maniscalco

2eme -Maissa Pradis des etangs de dame blanche, Epagneul Breton, F, à Mr Laserre Serge

3eme -Life du Ruisseau de Monbrun, Braque dAuvergne, F, à Mr René Nogues

4eme -Malou du clos Pastel, Setter anglais, F, à Mr Jimenez Nicolas

5eme -Ezia, Epagneul Breton, M, a Mr Chaput Jerome

6eme -Jayzie de la tour de Vayrols, Pointer, F, a Mr Bellinguier Yves

Après la proclamation des résultats, les 90 convives présents ont pu profiter de l’excellent repas préparé par l’équipe de bénévoles de l’Aica du Fousseret, coordonnée par Mr Daniel Caliz.

Des prix complémentaires ont été décernés aux deux conducteurs vétérans de l’épreuve, Mr Alloui Jean-Pierre (87 ans) et Mr Bauzou Jacques (86 ans). Un prix à également été décerné au concurrent ayant levé le plus grand nombre d’oiseaux. Il a été décerné à Mr Serge Laserre dont la chienne, Maissa a levé pas moins de dix cailles sur un seul et unique arrêt.

Tout au long de la matinée, Mr Désiré Zamo, reporter de la chaîne Seasons a suivi et filmé les épreuves. Un sujet concernant le concours sur cailles sauvages sera prochainement diffusé dans le magazine de la chaîne. Le photographe Serge Lardos était également présent.

L’association Nationale des Chasseurs de Cailles remercie l’ensemble des participants, l’Aica du Fousseret qui a très gentiment accepté d’accueillir ce concours, et notamment son président Mr Daniel Caliz, les guides et les juges qui ont dirigés les épreuves, la fédération des chasseurs de la Haute Garonne.

Je tiens enfin à remercier tout particulièrement les sponsors de cette manifestation : La société Solignac, la Fédération des Chasseurs de la Haute Garonne, l’armurerie Pyrénées Gascogne a Eaunes, La cage à pie à Saint Gaudens, le magasin Liberty Chasse de Portet sur Garonne, Dogtra avenir, le CNB31 représenté par Mr Laurent Passera, pour le soutien matériel et financier qu’ils ont apporté à cette manifestation.

Cordialement,

Jean-Luc Bayrou, President ANCC

 

Ci dessous le compte rendu du concours sur cailles du 04/08/2019, ainsi que la galerie photo. Cette dernière est publique, de sorte que vous avez tous la possibilité d’y rajouter vos propres photos. Si vous n’y arrivez pas, n’hésitez pas à me les envoyer par courriel et je les ajouterais moi même.  Les photos de Mr Serge Lardos seront ajoutées prochainement comme chaque année dès qu’elles me seront parvenues.

https://photos.app.goo.gl/egdFHRVdrzdMvVuz7

Concours amateur de chien d’arrêt sur cailles sauvages du Fousseret (31), Dimanche 04/08/2019

2 mai 2019 at 9 h 27 min

Un concours amateur de chien d’arrêt sur cailles sauvages se déroulera le dimanche 04/08/2019 sur l’AICA du fousseret (31), qui se compose de 15 communes.
Ce dernier est organisé par l’Association Nationale des Chasseurs de Cailles.
L’ensemble des chiens d’arrêt du 7eme groupe sont invités à y participer (tarif engagement par chien pour les adhérents de l’association: 18 Euros, et 20 Euros pour les non adhérents).
Le point de rassemblement est prévu le dimanche 04/08/2019 à 06h00 au foyer rural de Saint Elix le chateau (31), et le départ du concours aura lieu à 7h00 très précises (petit déjeuner offert pour l’ensemble des participants).

Après les épreuves, un repas aura lieu sur place (15 Euros par personne) au début duquel le classement final sera communiqué.

La liste des juges prévus pour le concours sera précisée ultérieurement

L’ensemble des concurrents inscrits au concours devront venir munis d’un carnet de santé attestant que leur chien est bien à jour de l’ensemble de ses vaccins, ainsi que du certificat d’identification (le présentateur du chien est obligatoirement le propriétaire, sauf dérogation exceptionnelle accordée par les organisateurs).
Un vétérinaire sera mandaté avant le départ de l’épreuve, afin de vérifier que tous les chiens sont bien identifiés et à jour de vaccins.
Les éleveurs professionnels devront venir munis de leur certificat de capacité, qu’ils devront obligatoirement présenter aux organisateurs.

Pour plus de renseignement, prendre contact avec l’organisateur du concours, Mr Jean-Luc Bayrou, tel: 0663668260, ou par email: caille.des.bles@gmail.com

Veuillez trouver ci-joint le formulaire d’inscription au concours réservé aux adhérents de l’association (adhésion annuelle 10 Euros), ainsi que les réservations pour les repas (date limite pour les inscriptions: 24/07/2019):

Inscriptions adherents 2019 concours ANCC

Ci-dessous le formulaire d’inscription au concours réservé aux non adhérents de l’association, ainsi que les réservations pour les repas (date limite pour les inscriptions: 24/07/2019):

Inscriptions non adherents 2019 concours ANCC

Si vous n’arrivez pas ouvrir ces fichiers, c’est peut être parce que que vous n’avez pas encore installé sur votre ordinateur le logiciel PDF créator. C’est un logiciel gratuit, très utile, qui peut être téléchargé à partir du lien suivant:

https://www.commentcamarche.net/download/telecharger-128-pdfcreator

Ce concours est ouvert à l’ensemble des races de chiens d’arrêts du 7eme groupe, sans exception, et s’adresse avant tout à un public de chasseurs. Aucun dressage spécifique (sagesse à l’envol, etc..) n’est exigé: les chiens seront jugés sur leur efficacité et leurs qualités naturelles (finesse de nez, fermeté de l’arrêt…) et non sur leur vitesse ou leur port de tête.
Néanmoins, nous recommandons vivement aux participants de présenter, dans l’intérêt même de l’épreuve, des chiens expérimentés sur cailles sauvages. L’entrainement sur du gibier d’élevage ne saurait en aucun cas constituer une préparation suffisante.

Ci-dessous le règlement du concours disponible en téléchargement:

Règlement concours sur cailles ANCC(1)

Ou se loger dans les environs?

Voici quelques propositions de gîtes et tables d’hôtes, mais aussi de campings situés dans les environs de la zone du concours et qui pourront peut-être vous aider:

 

Gites et Tables d’hôtes 

Domaine des Marcoujans St ELIX

Les granges de Jules à LAFITTE-VIGORDANE 3Km de St ELIX tel 06.45.63.09.03.

Gite et maison d’hôte l’Hermine à GRATENS 8 Km de St ELIX tel 06.36.63.30.48

Ferme St Joseph à Le FOUSSERET 6 Km de St ELIX tel 05.61.98.34.05.

La Cascadeta à Marignac-Lasclares 4 Km de St ELIX tel 09.87.06.04.82.

 

Campings: 

Camping du plan d’eau à RIEUX-VOLVESTRES. 9Km de St ELIX tel 05.61.97.24.59.

Camping Le Casties sarl à CASTIS LABRANDE 17 Km de St ELIX tel 05.61.90.81.11.

Camping le Plantorel à Palaminy 12 Km de St ELIX tel 05.61.97.03.71.

Caille des blés: la fin de l’ouverture anticipée?

21 décembre 2018 at 23 h 30 min

Suite au propos de plusieurs chasseurs qui me sont parvenus concernant la disparition prochaine de l’ouverture anticipée de la caille des blés, j’ai immédiatement pris attache avec la fédération nationale des chasseurs. Ces derniers m’ont répondu très rapidement, et m’ont transmis le flash info reproduit ci dessous. Il a avait été adressé quelques heures plus tôt a l’ensemble des Fédérations Départementales de chasse.

Issy les Moulineaux le 20/12/2018

L’Ouverture de la chasse de la Caille au dernier samedi d’août pourrait disparaître en 2020 ! Cela serait le résultat du processus de révision des Concepts-clés de la Directive Oiseaux, engagé par la Commission européenne cette année et qui se prolongera toute l’année 2019. Les concepts-clés fixent pour chaque Pays et chaque espèce d’oiseau les décades de début de migration prénuptiale –donc les dates de fermeture de la chasse -et celles de fin de reproduction et dépendance- donc les dates d’ouverture. Après concertation entre l’ONCFS, le MNHN, le CRBPO et la FNC (accompagnée d’ISNEA, d’IMPCF et du GIFS), le Ministère vient de communiquer à l’Europe les propositions de la France pour plus de 60 espèces, dont tous les oiseaux chassables. A noter que c’est la première fois que la FNC (avec ses Instituts partenaires) est associée à ce travail sur les concepts-clés.
C’est à ce stade du processus que la Caille se retrouve dans les propositions françaises avec une fin de reproduction en 2ème décade de septembre au lieu de 3ème décade d’août antérieurement.
Pourquoi ? En raison d’une étude conjointe de l’ONCFS avec une quinzaine de FDC à partir de 2012, lesquelles ont fourni des ailes de cailles prélevées à la chasse. La lecture de la mue sur ces ailes montre une proportion non négligeable d’éclosions en début septembre… Or la FNC n’a jamais été associée par l’ONCFS – FDC au déroulé de cette étude pas plus qu’à l’exploitation des données et aux résultats.
Et cela a failli être la même chose pour l’ouverture anticipée de la Tourterelle des bois avec le programme de baguage au nid de colombidés mené conjointement par l’ONCFS avec des FDC. Là, nous avons réussi à en contester les résultats. 
A ce stade, tout n’est pas perdu car il reste la phase européenne de validation et de comparaison des propositions de chaque Pays. Nous allons donc nous battre avec la FACE et nos alliés du bloc sud de l’Europe l’Espagne, l’Italie, la Grèce etc… pour que les dates d’ouverture de la France soient alignées sur celles de ces Pays.
Quoiqu’il en soit, il nous restera la solution de la dérogation pour conserver une ouverture en août, dérogation qui pour le coup sera juridiquement solide puisque l’espèce n’est pas présente en France aux périodes de chasse « normales ». 
La FNC va mettre tous les moyens en oeuvre, sur ce sujet comme elle le fait pour d’autres, pour sauvegarder la période de chasse actuelle de la caille comme nous l’ont demandé de nombreux présidents de fédération.

Assemblée générale 2018

8 décembre 2018 at 8 h 23 min

Bonjour à tous,

-L’assemblée générale de l’Association Nationale des Chasseurs de Cailles aura lieu le samedi 15/12/2018 à 19h45 à l’ancien Hôtel du Midi , situé 3 Place d’armes, à Rieumes (31370) –c’est sur la petite place située juste en face de la Mairie de Rieumes-

Ordre du jour prévu:
– Etat actuel de l’association (adhérents, groupe Facebook…).

– Bilan de la saison de chasse 2018: une année totalement atypique.

– Important litige avec la DDTM de l’Aude concernant l’organisation du concours sur cailles sauvage de Mazeres -solutionné avec l’aide de la fédération des chasseurs de l’Aude et de Mr Willy Schraen-

– Résultats du concours sur cailles sauvages de Mazeres, et débat sur son maintien.

– Mise en place du concours sur cailles sauvages du Fousseret le 04/08/2019
– Présence d’un stand de l’association lors du salon de la chasse de Toulouse du 24 au 26/05/2018.

– Article de Nicolas Viacroze, adhérent de notre association, sur les semis à la volée (ci dessous les deux articles disponibles en intégralité sur le site de l’association):

http://www.chasseurdecailles.fr/caille-bles-linteret-dun-dechaumage-tardif/

– Publication d’un article sur ce même sujet dans la revue connaissance de la chasse octobre 2018:

http://www.chasseurdecailles.fr/presse-cailles-fleurs-insectes/

– Envoi d’un courriel à Mr Willy Schraen, président de la fédération nationale des chasseurs concernant la problématique des lâchers de cailles de tir, et le projet de la société Caillor.

-Grille de prélèvements

-Bilan financier de l’association

-Questions diverses

Si jamais vous souhaitez voir figurer une question particulière à l’ordre du jour, vous avez la possibilité de nous la transmettre par écrit, soit par courrier, soir par email. Elle sera examinée lors de l’assemblée générale et fera l’objet d’une réponse qui figurera dans le procès-verbal.

Un apéritif suivi d’un repas sera organisé pour les adhérents présents. Pour ceux qui souhaitent s’y rendre, merci de me confirmer votre présence à l’avance afin de prévoir le nombre de repas.
–  Nous proposons aux adhérents de l’association des tarifs préférentiels concernant l’achat de croquettes. A titre d’exemple, le sac de croquettes Proplan sensitive skin saumon de 18kg, (et non pas 14 kg comme dans les animaleries ou le sac est commercialisé de 62 à 72 euros pièce) ne coûte que 40,65 Euros l’unité… Les croquettes doivent être récupérées au siège de l’association à Rieumes (31).
– Si jamais vous êtes intéressés, n’hésitez pas à me contacter.
J’ajoute qu’il est tout à fait possible d’organiser des systèmes similaires d’achats groupés dans d’autres régions, ou départements, pour peu que des adhérents souhaitent participer à sa mise en place.
Cordialement,
Jean Luc Bayrou, Président ANCC

Revue de presse, connaissance de la chasse octobre 2018: « Des cailles, des fleurs et des insectes »

2 décembre 2018 at 23 h 26 min

J’ai eu le plaisir de publier voici quelques semaines un texte rédigé par Mr Nicolas Viacroze, adhérent de notre association. Technicien commercial dans une coopérative agricole vendéenne, il conseille depuis plus de 25 ans les agriculteurs sur le choix des semences et des techniques culturales. Afin de concilier productivité, et sauvegarde de la faune, il préconise de semer à la volée, juste avant la moisson, certaines espèces (moutarde, sarrazin). Avec l’aide d’une autre chasseur passionné, Paul Rousseau, il a réussi à convaincre plusieurs agriculteurs de tenter l’expérience.

Après la théorie, place à la pratique! Voici le magnifique résultat relaté dans un excellent article intitulé des cailles, des fleurs et des insectes publié dans le numéro 510 (Octobre 2018) de la revue « Connaissance de la chasse »  (page 74 à 82) entièrement disponible ci dessous:

 

 

 

La Caille des blés, ou l’intérêt d’un déchaumage tardif.

22 octobre 2018 at 23 h 00 min

Voici un texte rédigé par Nicolas Viacroze, adhérent de notre association. Ce dernier exerce la profession de technicien commercial dans une coopérative agricole vendéenne, et conseille depuis plus de 25 ans les agriculteurs sur le choix des semences et des techniques culturales. Ce dernier souligne l’inutilité, dans la plupart des cas, des déchaumages pratiqués par les agriculteurs dès la fin juin. Afin de concilier productivité, et sauvegarde de la faune, il préconise de semer à la volée certaines espèces (moutarde, sarrazin), avant les moissons.

Les plaines céréalières sont une aubaine pour de nombreux oiseaux migrateurs, en particulier la caille des blés. A son arrivée, la caille profite des parcelles de céréales à paille pour ses activités nuptiales, de reproduction et d’élevage des poussins. Avant et durant la moisson, on l’entend chanter et rappeler régulièrement du soir au lever du jour.

Dès l’instant que les parcelles de céréales sont déchaumées, labourées, tôt en plein été,Coturnix-Coturnix disparaît définitivement de ces terrains et va tenter de trouver d’autres chaumes, intacts de tout travail mécanique ou d’autres biotopes (Prairies, Tournesol…). Dans de très nombreuses régions, la destruction précoce systématique des chaumes à grande échelle réduit indubitablement les succès de reproduction de l’espèce.

La caille adulte est une espèce prolifique ayant une forte capacité à mener à bien sa progéniture jusqu’en septembre (parfois octobre), à condition de conserver les chaumes de céréales avec une hauteur minimum (15-20cm) pour la préserver des attaques des prédateurs aériens (corvidés, rapaces). Les jeunes oiseaux nés en France de couvées précoces avant moisson sont également en capacité de reproduction courant août. Ce qui démontre le caractère très prolifique de l’espèce.

Au-delà de la perte du « gîte », c’est également le « couvert » qui disparaît. Dans une parcelle déchaumée en plein été, il n’y a pas de production d’insectes, favorable à la petite faune de plaine. Les jours d’ouverture de chasse, rares sont les chasseurs à fréquenter ces zones désertiques. Il n’est pas excessif de dire que de nombreux fusils ont été raccrochés à la vue de ces espaces aseptisés.

  • Rôle du déchaumage :

Le déchaumage est une technique de faux semis qui consiste à« gratter » superficiellement (2-4 cm maxi) avec des outils à dents ou à disques la surface du terrain après la moisson. L’objectif est de faire lever rapidement les adventices(1) pour les détruire ensuite par un second travail du sol (par exemple un labour) avant le semis de la culture. Rappelons que ces adventices engendrent une perte importante de rendement des céréales. La deuxième condition à associer au déchaumage pour favoriser la germination des « mauvaises herbes » nécessite une humidité superficielle du sol suffisante. Déchaumer au cœur de l’été assèche la couche superficielle du sol et sans pluie significative, point de germination.

A l’inverse on observe systématiquement un reverdissement naturel et spontané d’adventices dans les chaumes intacts de tout travail mécanique, même en cas d’été sec. La conservation des chaumes permet de répondre aux exigences des agriculteurs :

  • En diminuant le stock d’adventices, grâce à une germination efficace des adventices liée à l’humidité résiduelle du chaume.
  • En fixant l’azote, puisque les mauvaises herbes captent l’azote et fabriquent de la matière organique qui sera restituée au sol
  • En limitant l’érosion du sol,
  • En permettant le développement d’une microfaune auxiliaire des cultures, sans dépense de temps ou d’argent.

Mais le travail du sol aussitôt après moisson est parfois utile, voir obligatoire, seulement dans certaines situations agronomiques :

  1. en cas de semis de cultures de fin d’été (exemple : le colza, les graminées fourragères, CIPAN). La date maximale des Culture Intermédiaire Piège à Nitrate est fixée par arrêté départemental. Cette réglementation oblige de nombreux producteurs à semer les couverts végétaux très tôt, au cœur de l’été.
  2. en cas de destruction d’adventices vivaces présentes en nombre dans la parcelle et difficiles à contrôler (ex : chardons) ;
  3. en cas de sols très argileux (> 45 % d’argile), où la préparation des sols nécessite de travailler en conditions sèches.

 Comment concilier pérennité économique des exploitations agricoles et bio diversité dans les systèmes céréaliers ?

2 exemples :

  • Exemple1 : semis de CIPAN à mettre en pratique pour l’après moisson 2018:
  • Proposer à des agriculteurs de semer à la volée un couvert comme par exemple le Sarrazin ou la moutarde tardive (type Abyssinie)  à partir du mois de juin. Semer à la volée avant  la récolte du blé avec un épandeur à engrais ou de type « anti limaces ».. Cette démarche déjà pratiquée est à faire tester à des producteurs locaux, à partir de différentes espèces végétales.

La difficulté consiste à faire lever une plante sans l’avoir enterrée dans le sol (à partir d’un semoir classique), il faut donc utiliser des plantes à germination facile comme le Sarrazin par exemple ; mais également anticiper la météo avant le semis. L’idéal étant de semer ou plutôt d’épandre les graines avant une bonne pluie de Juin.

  • Exemple2 : Considérer les repousses spontanées comme des cultures pièges à nitrate.

La directive Nitrate oblige dans un certain nombre de situations à semer des couverts. Il existe actuellement une tolérance (variable suivant les départements) pour conserver un pourcentage chaumes en l’état sans avoir à semer la totalité de la surface par les fameux CIPAN.

Dans la mesure où la directive accepte un % de surface avec repousses spontanées, non déchaumées, que l’on reconnaît donc le rôle de piège à Nitrate de ces adventices, pourquoi ne pas demander 100% ? Et finalement  laisser le choix au producteur de conserver en l’état toutes ses surfaces en chaumes, ou de semer des couverts ?

Pour aller plus loin l’agriculteur qui s’engage à conserver, jusqu’à la fin du Mois de Septembre (par exemple) des chaumes intacts, développe un écosystème favorable à une forte diversité notamment de la microfaune. Fort de ce constat les fédérations de chasse devraient se rapprocher du monde agricole pour promouvoir une charte  de style « chaumes vivants » et  formuler le vœu de préservation des chaumes jusqu’à une date raisonnable de destruction auprès des instances agricoles.

A l’heure où l’on parle de PERTE DE BIO DIVERSITÉ dans les campagnes agricoles, voici un exemple de bon sens qui permettrait une relation gagnant-gagnant pour tous les acteurs  de la vie rurale.

Enfin, d’autres acteurs peuvent agir positivement sur nos territoires, comme les responsables de voiries des mairies en évitant de broyer les bordures de chemin, où certaines petites zones de friches à certains moments clés essentiels pour la biodiversité.

Demain le renouvellement de la chasse populaire, le rajeunissement de nos effectifs passera par le renouveau du petit gibier. Nous pouvons le constater sur les zones littorales où la proportion de jeunes chasseurs est importante, passionnés qu’ils sont par le gibier d’eau. En zone céréalière la caille, oiseau de chasse de début de saison, peut être un formidable atout pour dynamiser notre activité de plein air.

 

(1)Adventices : plante herbacée ou ligneuse qui se trouve dans un agro écosystème sans y avoir été intentionnellement installée. Dans le langage courant on parle de mauvaises herbes.

(2)En général, les CIPAN sont obligatoires (directives agricoles) dans le cas d’interculture longue pour éviter les sols nus en Hiver. L’objectif est multiple : limiter l’érosion – retenir les nitrates fixés par le couvert – conserver une vie biologique des sols – avoir un travail du sol par les racines. L’idéal étant que le gel en fin d’hiver parvienne à détruire ce couvert avant le semis de cultures de printemps (Maïs-Tournesol…).  Exemple, Colza fourrager, moutarde blanche, radis fourrager, Féverole, trèfle, seigle, Phacélie…

Resultats concours cailles sauvages Mazeres 21/07/2018

24 juillet 2018 at 23 h 36 min
L’association nationale des chasseurs de cailles a organisé  le samedi 21/07/2018, pour la 7eme année consécutive, un concours amateur de chiens d’arrêt sur les communes de Gaudies, Mazeres (09) et Belpech, Mollandier (11). Le rassemblement s’est effectué sur le parking du restaurant le paradis du pape, a Mazeres,des 6h00 du matin, et les concurrents se sont vu offrir le traditionnel petit déjeuner.  Suite au décès de Mr Michel Valette, membre de l’association et juge ayant officié durant de nombreuses années sur ce concours, un instant de silence à été observé en sa mémoire. Dès 07h00 du matin les 46 chiens inscrits (13 races représentées), ont pu s’élancer sur les terrains.
Durant les épreuves, le temps était très frais et couvert (15 degrés environ), ce qui n’a pas facilité le travail des chiens. Très peu d’oiseaux ont été vus et arrêtés. En cause, les conditions météo catastrophiques de ce début d’année qui ont bloqué plusieurs mois durant la migration des oiseaux, ainsi que les très forts orages et les inondations qui ont frappé la zone et compromis les premières couvées.
Au terme des épreuves, six chiens se sont classés:

– Vainqueur Field Trial d’initiation Continentaux: Mr Bauzou Jacques et sa chienne Griffon

Korthals, Ezie du bois de Baure
– Vainqueur Field Trial initiation Britanniques: Mustang dit Mambo des grandes rafales, Pointer Anglais à Mr Antonio Iantoschi
Concours chasse:
1er:  Ithus du ruisseau, Braque d’Auvergne à Mr René Nogues
2eme: Miel de la vallée de la seulles, Epagneul Français à Mr Joseph Cesca
3eme: Maco du mas d’Eyraud à Mr Rome Gilbert
4 eme: Haiti des pigenettes, à Mr Andrieu Daniel
 -Meilleur chien de la journée et vainqueur de l’édition 2018 du concours sur cailles sauvages, Mr Bauzou Jacques et sa chienne Griffon
Korthals Ezie du bois de Baure. A noter que ce dernier avait déjà remporté le concours en 2017.
En plus des traditionnel trophées, Mr Bauzou s’est vu offrir une journée de chasse sur l’Acca de Mazeres par Mr Jean Claude Bousquet
 
 Mr jean Luc Bayrou président de l’association, et organisateur du concours, remercie l’ensemble des participants et les ACCA qui ont accepté de prêter leurs terrains, et notamment leurs présidents Mr Christophe Remola, Mr Fernand Falcou, Mr Gérard Dandine, Mr Jean Claude Bousquet, ainsi que  les sponsors de cette manifestation: la Fédération Départementale des Chasseurs de l’Aude, le restaurant le paradis du pape, et l’auberge du pastel à Nailloux.
Ci dessous la galerie photo du concours qui sera progressivement enrichie (cette dernière est publique et vous avez la possibilité d’insérer vous même de nouvelles photos):
https://photos.app.goo.gl/ybx6ctfx3aEqZECa7